Le secteur indien des bijoux appelle le gouvernement à investir dans l’industrie des diamants synthétiques, faisant remarquer que ce segment pourrait produire jusqu’à 150 millions de carats de taillé par an.

« Les diamants synthétiques ont le potentiel nécessaire pour bâtir une industrie nationale de la taille et d’aider à la renforcer et à l’autonomiser », a expliqué Colin Shah, président du conseil du Gem & Jewellery Export Promotion Council (GJEPC), dans une réunion avec le ministre du Commerce Piyush Goyal, mardi 17 mai.

Le nouveau modèle commercial proposé par le GJEPC s’inscrirait dans le cadre du plan des incitations liées à la production (PLI) de l’Inde qui encourage la fabrication en offrant des avantages aux entreprises. Le secteur permettrait d’employer environ 1 million de personnes, pour des revenus annuels de 400 milliards de roupies (5,1 milliard de dollars), d’après le Conseil. Pour préserver la distinction entre les diamants naturels et synthétiques taillés, le GJEPC ferait appel à un système de suivi des pierres synthétiques, passant par la surveillance de la chaîne d’approvisionnement, a-t-il déclaré.

L’organisme commercial a également demandé au gouvernement d’autoriser l’industrie à importer des machines pour diamants synthétiques à un tarif préférentiel et transitoire, pendant un an. L’objectif à long terme serait de fabriquer les machines en Inde, a expliqué le GJEPC.

Par ailleurs, l’organisation a évoqué la création d’un institut de recherche et de développement de diamants synthétiques, un « Mega Common Facility Centre » dans le Gujarat, et l’introduction d’un plan de développement des compétences, grâce à la formation pratique des travailleurs.

« Actuellement, l’Inde assure 15 % de la production mondiale de diamants synthétiques, pour laquelle elle est autosuffisante, a déclaré le GJEPC. Toutefois, compte tenu du potentiel de ce secteur, il est nécessaire de conserver une indépendance technologique pour la production de machines et une position de leader dans la production de diamants synthétiques. Au vu des compétences de l’Inde en matière de taille des diamants, le pays doit impérativement établir une position aussi solide dans le secteur des diamants synthétiques puisque le processus de taille est le même. »

Source Rapaport