Le Mouvement des Horlogers Bijoutiers soutient l’initiative de pétition du Collectif des bijoutiers, fondeurs, horlogers, joailliers et orfèvres de STRASBOURG, assujettis aux services de la Garantie des métaux précieux.
Cette pétition adressée à Monsieur Bruno LEMAIRE, Ministre de l’Économie et des Finances , a pour but de s’opposer au projet de Monsieur Gérald. DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics , qui souhaite supprimer progressivement à compter du 1er janvier 2019 les principales taxes auxquelles nous sommes assujettis, et dont la rentabilité n’est pas jugée suffisante par le gouvernement.

La contribution au poinçonnage fait partie des taxes concernées par le projet gouvernemental.

Les professionnels des métiers des métaux précieux, bijoutiers, fondeurs, horlogers, joailliers et orfèvres s’engagent pour le maintien des services de la Garantie des métaux précieux et manifestent leur attachement à cette institution pluriséculaire gardienne de la pérennité de nos activités parce que :

– La procédure obligatoire d’inscription auprès des services de la Garantie et l’étude attentive de chaque demande préviennent de la concurrence frauduleuse.

– Seuls les services de la Garantie des métaux précieux sont formés aux spécificités de nos métiers et savent apporter les réponses réglementaires à chacune de nos questions.

– La technicité des services de la Garantie, reconnue unanimement par la profession, demeure sans égale quant à l’analyse, la marque et l’historique de chaque bijou et ouvrage d’orfèvrerie neuf et ancien.

– L’apposition de la tête d’aigle et de tout autre poinçon d’État par les services experts de la Garantie offre aujourd’hui la meilleure protection au consommateur.

– Le contrôle des transactions des ouvrages en métaux précieux doit rester le monopole de l’État et non de laboratoires privés, eux-mêmes marchands. Seuls les services neutres de la Garantie peuvent assurer cette mission primordiale.

La France doit continuer à rayonner grâce à sa prestigieuse et luxueuse vitrine que nous lui offrons, nous les professionnels des métiers des métaux précieux, bijoutiers, fondeurs, horlogers, joaillers et orfèvres.

Sa suppression ne saurait être sans conséquence sur le principe même de l’apposition des poinçons de garantie et risque de bouleverser l’organisation française du commerce des ouvrages en métaux précieux en impactant directement les bureaux de garantie, mais aussi les professionnels bénéficiaires d’une convention de délégation de poinçon et les organismes de contrôle agréés chargés du contrôle et de l’apposition des poinçons de garantie et au delà tous les professionnels du secteur.